La 7e édition des Journées de l’enseignement et de la recherche autour du BIM et de la maquette numérique, soutenues par le projet national MINnD, se tiendra le 4 novembre 2021 aux Arts et Métiers ParisTech

Contexte et objectifs scientifiques

Les dernières avancées dans la modélisation des informations du bâtiment et la maquette numérique ont permis d’améliorer l’efficacité des livraisons et performances, en catalysant des méthodes de travail innovantes dans le domaine général de l’architecture, ingénierie et de la construction (AEC). La mise en œuvre de normes ouvertes BIM permet de meilleures décisions stratégiques et une meilleure prévisibilité grâce à une meilleure gestion des risques. Les outils et technologies numériques permettent de gérer la complexité des échanges d’informations dans le domaine de la construction, mais il existe toujours un besoin croissant d’interopérabilité entre les différents systèmes logiciels impliqués. En effet, si la numérisation présente de nombreux avantages, elle ne garantit pas l’interopérabilité, surtout pas l’interopérabilité sémantique. Aujourd’hui, dans le cadre d’un projet de construction, seule l’interopérabilité syntaxique peut être atteinte et ce en contraignant chaque acteur à utiliser le même environnement logiciel. Des problèmes surviennent chaque fois qu’un autre logiciel ou outil est utilisé par un acteur pour interroger ou produire des informations, et ce quelle que soit la forme de ces informations (modèles, feuilles de calcul, dessins, certificats, programmes, etc.). En effet, les projets AEC sont des systèmes complexes qui nécessitent un effort collaboratif intense de la part de tous les acteurs impliqués, ainsi qu’une compréhension de l’ensemble des échanges en termes de causes et effets. Sans cette compréhension, il est impossible d’avoir une identification des écarts par rapport au plan, ou encore des actions correctives à mettre en place.

L’efficacité, la sécurité et le niveau de détail de tels projets nécessitent une compréhension commune des informations échangées par les acteurs. Il existe un besoin d’approches permettant aux ordinateurs de gérer les connaissances et le savoir-faire d’experts humains. En d’autres termes, les projets AEC nécessitent une interopérabilité sémantique entre les acteurs, les outils et les technologies impliqués. La flexibilité, l’expressivité mais aussi la capacité à expliquer les déductions faites, ont permis aux approches basées sur les ontologies (ou utilisant les technologies du Web sémantique et les principes des données liées) d’être identifiées par les organisations internationales de normalisation (par exemple buildingSMART International, ISO) comme répondant pleinement aux problèmes d’interopérabilité mentionnés ci-dessus. Cette année à sa 7e édition, EduBIM rassemble enseignants, chercheurs et formateurs à travers des rencontres et des échanges autour du concept général du BIM et de la maquette numérique. Le réseau d’experts et de praticiens s’adresse à tous les niveaux de formation et toutes les spécialités concernées et entretient une relation forte avec les entreprises du domaine, notamment à travers le Projet National MINnD (à l’origine d’EduBIM). Plus spécifiquement, la Journée Recherche (Workshop) EduBIM rassemble une communauté de chercheurs et d’industriels intéressés par les dernières recherches autour du BIM. L’édition de cette année mettra l’accent sur des domaines tels que la gestion des connaissances pour le BIM, le jumeau numérique et la construction intelligente, à travers un appel à publications abordant l’interopérabilité des données, des informations et des connaissances tout au long du cycle de vie d’une installation ou d’une infrastructure.

Thématiques proposées

Plus particulièrement, cette 7e édition de 2021 se propose d’aborder les thématiques, sans y être restreinte:

  • Interopérabilité (sémantique) entre normes et données BIM
  • Interopérabilité (sémantique) entre BIM et Systèmes d’Information Géographiques (SIG
  • Interopérabilité (sémantique) entre acteurs BIM e.g. échanges d’informations à base de conteneurs
  • BIM et développement durable : efficacité énergétique, empreinte carbone
  • Intégration du BIM dans un contexte urbain, planification urbaine, villes intelligentes
  • Jumeau Numérique du Bâtiment: intégration de données capteurs temps-réel, surveillance de l’état du bâtiment, identification d’écarts par rapport aux plans, etc.
  • Approches à base de Web sémantique / Données Liées intégrant des données bâtiment avec des librairies de produits, des données SIG, des données construction ou encore des données capteurs
  • Vérification réglementaire, vérification de contraintes pour le BIM
  • Le BIM dans la rénovation, intégration de nuages de points dans le BIM, etc.

Cette 7e Journée Recherche EduBIM couvre également les thèmes et les domaines de recherche habituels en lien avec les défis du BIM en général: le développement des entreprises, du point de vue de la sociologie des métiers, l’enseignement de nouveaux outils et de leurs contextes d’usage, l’évolution du Business Model, les conditions et processus d’innovation dans un contexte BIM, le lean management, les processus métiers, la modélisation de nouveaux processus métiers, les processus et technologies BIM, le Big Data, le développement des compétences, le pilotage de projets incluant une approche BIM, la modélisation cognitive, etc.

Instructions aux auteurs

Les articles soumis doivent comporter environ 12 pages (16 pages maximum, références incluses), et être accompagnés de 2 résumés (en français et en anglais) et 5 mots clefs (en français et en anglais). Leur évaluation se fait en deux relectures indépendantes validées par le comité scientifique.

Les propositions sont à déposer sur la plateforme EasyChair avant le 1er avril 2021. Les actes de l’édition 2020 du workshop recherche EDUBIM ont été publiés aux éditions Eyrolles : «Le BIM et l’évolution des pratiques» coordonné par Sandra Marques et Régine Teulier, ISBN 978-2-212-67989-2. Pour l’édition 2021 nous pensons renouveler la démarche.

Dates importantes

  • Appel à publications: 20 Décembre 2020
  • Soumission des articles complets: 1er Avril 2021
  • Notifications aux auteurs: 1er Juin 2021
  • Soumission des articles finaux: 15 Juillet 2021
  • Inscription des auteurs: 15 Août 2021
  • EduBIM: 4 Novembre 2021

Comité de programme

Chair : Ana ROXIN (LIB, Université de Bourgogne Franche-Comté)

  • Eduard ANTALUCA (UTC)
  • Geoffrey ARTHAUD (MEER)
  • Gaëlle BAUDOUIN (UCA Polytech)
  • Marie BAGIEU (ESTP, Caen)
  • Pierre BENNING (Bouygues TP, FNTP)
  • Samia BEN RAJEB (Univ. Bruxelles)
  • Calin BOJE (IST Luxembourg)
  • Nader BOUTROS (ENSA Val de Seine)
  • Daniele BOURCIER (Paris II CERSA CNRS)
  • Matthieu BRICOGNE (UTC)
  • Aurelie DE BOISSIEU (Grimshaw, London)
  • Christophe CASTAING (BuildingSMART)
  • Sylvain CHATRY (Univ Perpignan)
  • Dominique DENEUX (Univ Valenciennes)
  • William DERIGENT (Univ. Lorraine)
  • Omar DOUKARI (CESI)
  • Youssef DIAB (UPEM-EIVP)
  • Benoit EYNARD (UTC)
  • Isabelle FASSE-CALVET (ENSA Marseille)
  • Bernard FERRIES (LRA, ENSA Toulouse)
  • Virginie FORTINEAU
  • Jean-Pierre GOULETTE (LRA, ENSA Toulouse)
  • François GUÉNA (MAP, ENSA Paris La Villette)
  • David GREENWOOD (BIM Academy, Newcastle)
  • Laurent JOBLOT (ENSAM Paris)
  • Xavier JOURDAIN (ENS Paris Saclay)
  • Samir LAMOURI (ENSAM Paris)
  • Vincent LEFORT (ISABTP)
  • Sandra MARQUES (ENSA, Toulouse)
  • Thomas PAVIOT (Arts et Métiers ParisTech)
  • Sylvain RISS (ASSYSTEM)
  • Lionel ROUCOULES (ENSAM Aix en Provence)
  • Pierre-Antoine SAHUC (ENSA Normandie)
  • Léa SATTLER (Arts et Métiers Paris Tech)
  • Gérard SAUCE (Université de Nice)
  • Aurélie TALON (UCA Polytech)
  • Régine TEULIER (I3, Ecole Polytechnique)
  • Charles-Edouard TOLMER (EUROVIA)
  • Jason UNDERWOOD (Salford Univ.)
  • María POVEDA-VILLALÓN (UP Madrid)
  • Anna WAGNER (Prostep AG)
  • Jean-Paul WETZEL (ENSA Strasbourg)